Comment agir pour limiter les risques psychosociaux liés au déconfinement ?

Avec la situation actuelle, de nouveaux facteurs de dégradation du bien-être et du climat social sont apparus.

L’émergence de nouveaux facteurs de stress et d’anxiété :

Les risques psychosociaux (RPS) correspondent généralement à un déséquilibre entre la situation du salarié et son environnement de travail, ayant des conséquences néfastes sur sa santé physique et mentale. Avec le contexte actuel de lutte contre la propagation du Covid-19 (coronavirus), de nombreuses mesures sont venues impacter l’organisation du travail des entreprises et des salariés. Le télétravail, le chômage partiel, le retour sur le lieu de travail ou encore l’incertitude sur le devenir de son poste ou de son entreprise sont de nouveaux facteurs pouvant créer des risques psychosociaux.

Risques psychosociaux liés aux conditions de travail actuelles :

  • Non-respect des horaires de travail et des temps de repos
  • Surcharge de travail et stress
  • Non-respect de la vie privée et du droit à la déconnexion (surveillance des salariés excessive, présence managériale abusive…)
  • Absence d’équipement nécessaire pour effectuer son activité
  • Nouvelle autonomie de travail difficile à gérer
  • Gestion difficile du télétravail entre vie professionnelle et vie de famille (garde d’enfants…)
  • Mode de communication déshumanisé
  • Angoisse quant à l’avenir
  • Baisse des revenus
  • Effet de panique et de peur lié à la propagation du virus (risque de développer des phobies..) 
  • Fatigue émotionnelle et physique accrues (apparition d’insomnie)
  • Démotivation professionnelle qui se traduit par une baisse de performance

Agir pour prévenir l’augmentation des risques psychosociaux liés au déconfinement :

Pour limiter ces risques psychosociaux, les entreprises peuvent revoir leur stratégie et les fondamentaux de leur management. A cette fin, nous vous proposons plusieurs pistes d’actions de prévention et d’accompagnement à mettre en place.

  • Définir des horaires de travail en cohérence avec la situation familiale :

La fermeture des établissements scolaires a contraint les parents à donner eux-mêmes des cours à leurs enfants. Pas toujours facile lorsque l’on a au même moment une réunion ! Dans ce contexte, cela peut entraîner une charge mentale et psychologique pouvant impacter la santé du salarié. Définir, en amont et en accord avec chaque collaborateur, les horaires de travail individuels offre une sérénité pour tous.

  • Favoriser la communication entre les salariés :

Les échanges entre collaborateurs développent la cohésion et un esprit d’équipe. En encourageant les membres de votre équipe à communiquer entre eux, l’entreprise va dynamiser le travail collectif et ainsi assurer la continuité de son activité. Il est possible, par exemple, de mettre en place, grâce aux outils de communication, un groupe de discussion dédié à la situation.

  • Organiser des activités extra professionnelles :

Une entreprise peut mettre en place de telles activités en dehors du cadre de travail afin de renforcer et d’améliorer le bien-être de ses collaborateurs. Bien-sûr, les activités doivent être réalisables chez soi pour tous les collaborateurs en télétravail. Il existe plusieurs types d’activité. Par exemple, l’équipe peut participer à des activités physiques comme le yoga. C’est une excellente méthode pour faire une pause, se détendre, et ainsi évacuer le stress engendré.

  • Accompagner et soutenir ses collaborateurs :

Pour faire face à ce contexte inédit et incertain, les entreprises vont accompagner leurs collaborateurs en étant à leur écoute afin d’apporter le soutien nécessaire pour ceux qui seraient en difficulté. Personne ne doit être mis de côté. Les entreprises peuvent prendre régulièrement des nouvelles de tous leurs collaborateurs et proposer de l’aide si besoin. Par exemple, elles peuvent prévoir dans les plannings un temps dédié pour prendre la température du bien-être de ses salariés.

  • Identifier les facteurs de risques psychosociaux : 

Pour limiter les facteurs de risques psychosociaux liés au déconfinement, il est recommandé aux entreprises de mettre en place des actions permettant d’en identifier l’origine. L’entreprise peut par exemple mettre en place des questionnaires pour interroger son équipe et ainsi faire remonter les possibles problématiques rencontrées. En anticipant ses facteurs, l’entreprise pourra alors agir en conséquence pour les réduire.

  • Communiquer sur la situation actuelle de l’entreprise :

Le manager peut agir en communiquant sur la situation actuelle de l’entreprise et sur les objectifs à atteindre pour fédérer ses collaborateurs autour d’une vision commune. Une bonne communication interne est donc nécessaire pour que le manager maintienne la confiance et la motivation de son équipe quelle que soit leur situation (pour ceux qui sont retournés sur le lieu de travail, et ceux qui sont maintenus en télétravail et en chômage partiel). Parler avec ses collaborateurs de la situation de l’entreprise permet de rassurer ou au moins d’avoir des informations factuelles sur l’avancement des projets, les finances, les impacts de la crise, etc.  Ils se sentiront plus écoutés, plus concernés, et donc plus impliqués. La transparence d’informations du manager auprès de ses collaborateurs peut permettre ainsi de lever des doutes et des inquiétudes liés au déconfinement.

Conclusion :

L’émergence de nouveaux facteurs de stress et d’anxiété liés au déconfinement a contraint les entreprises à revoir leur stratégie de management. De nouveaux modes de travail sont apparus et sont amenés à être maintenus dans l’avenir. La posture des dirigeants, des managers et des collaborateurs va intégrer des schémas différents où la communication et l’écoute seront essentielles. Les outils d’intelligence collective et numériques vont être au coeur de cette nouvelle organisation du travail.  Responsabilité, agilité et solidarité, les maîtres mots des nouveaux modèles économiques de l’entreprise.